Loi de Henry

Préliminaires

La loi de Henry régit tous les phénomènes de dissolution des gaz dans les liquides et les tissus vivants en fonction des conditions de température, pression, surface exposée, nature du gaz etc..

Définition de la loi de HENRI

"A température constante et à saturation, la quantité de gaz dissous dans un liquide est proportionnelle à la pression exercée par ce gaz sur le liquide"

APPLICATION A LA PLONGEE

Paramètres influants de la loi de HENRY
Correspondance en plongée
 

1) Type de gaz

2) Type de liquide

3) Surface exposée

4) Temps d'exposition

5) Température

6) Pression

 

Air , mélanges O2N2, Héliox, Hydrox.

Liquides et tissus du corps humain

Surface des alvéoles pulmonaires

Durée de la plongée

Constante ; celle du corps

Variable ; celle de la plongée

NOTA : si la température AUGMENTE, la dissolution DIMINUE et inversement.

Notion de TENSION.

Lorsque un gaz est en contact avec un liquide (ex : l'atmosphère et l'océan) il se produit des échanges gazeux de l'un vers l'autre pour atteindre un état d'équilibre appelé : SATURATION.

A saturation, les échanges sont identiques ; c'est à dire que le liquide dissout autant de gaz qu'il en élimine.

A saturation la pression exercée par le gaz sur le liquide est égale à la pression exercée par le liquide sur le gaz.

La pression exercée par le gaz sur le liquide est appelée : PRESSION

La pression exercée par le liquide sur le gaz est appelée : TENSION

 

Les différents états de saturation

 

Sous saturation : P > T

La pression du gaz est supérieure à la tension du liquide ou tissus, celui-ci dissout une partie de ce gaz de façon à rétablir l'équilibre.

 

Exemple : Le plongeur qui descend.

Saturation : P = T

La pression du gaz est égale à la tension du liquide ; c'est l'état d'équilibre.

 

Exemple : Le plongeur qui a séjourné longtemps à la même profondeur.

Sursaturation : P < T

C'est l'inverse de la sous saturation, la pression du gaz est inférieure à la tension du liquide et celui-ci élimine l'excédent de gaz dissous pour obtenir la saturation.

 

Exemple : le plongeur qui remonte.

Sursaturation critique : P << T

Lorsqu'un tissus désature, il se forme de petites bulles dont le diamètre est proportionnel à la différence de pression entre P et T.

Ces bulles, lors d'une désaturation normale en plongée sont microscopiques et normalement évacuées par la respiration. (Ne pas la bloquer au palier). Au contraire, si la chute de pression est trop rapide il se produit une désaturation anarchique, matérialisée par des bulles de gros diamètre.

Chaque tissu du fait de sa composition, possède un seuil au delà duquel se produit le phénomène précité.

Ce seuil, est appelé : SURSATURATION CRITIQUE

Désaturation anarchique : P <<< T

Le seuil de sursaturation critique est dépassé, les bulles atteignent un diamètresuffisant pour boucher certains vaisseaux sanguins. Des bulles peuvent également apparaître partout dans le corps (sous la peau, muscles, articulation, moelle épinière, cerveau, etc..)

 

Exemple : accident de décompression ; puces, Bends, embolies, etc..

Principe de la dissolution tissulaire.

 

Tissus

Le corps humain est constitué d'une multitude de TISSUS (osseux, sanguins, nerveux etc.). Tout comme les liquides, chacun de ces tissus met un temps différent pour dissoudre (ou éliminer) l'air que nous respirons. Ce temps est variable selon les paramètres exposés au paragraphe II.

Pour un environnement donné, il est possible de mesurer la quantité de gaz dissous (ou éliminer) pour chaque tissu. Cette quantité de gaz dissous (ou éliminé) est mesurée grâce à la PERIODE et est exprimée en bar.

Pour le calcul des tables de plongée on utilise un certain nombre de "tissus" dont les périodes forment une sorte de "courbe enveloppe" autour de la réalité physiologique.

Période

DEFINITION

"La période est le temps nécessaire à un liquide pour dissoudre (ou éliminer) la moitié de la quantité de gaz qu'il pourrait dissoudre à saturation pour une pression donnée"

Plus simplement, la période est le temps nécessaire pour atteindre la 1/2 saturation.

 

à la première période, le tissu dissout 50% de ce qu'il peut assimiler

à la deuxième période, le tissu dissout 50% des 50% restant soit 75% au total.

à la troisième période, le tissu dissout 50% des 50% restant soit 87,5% au total

à la quatrième période, le tissu dissout 50% des 50% restant soit 93,75% au total.

et ainsi de suite jusqu'à complète dissolution de ce qu'il peut absorber.

 

 

 Retour au SOMMAIRE